Séjour inclusif en partenariat avec l’UNADEV

L’Union National des Aveugles et Déficients Visuels nous ouvre la porte vers un nouveau partenariat. Alors qu’ils sont en train d’ouvrir une section « voile », L’AMeR les accueille à bord du Recantou, pour un court séjour autour du cap de Creus.

Ces expéditions permettent d’apprendre à naviguer en voilier et de partager en mixité, entre personnes valides et personnes en situation de handicap (moteur ou sensoriel), les joies de la navigation.

Cette navigation inaugurale va permettre une mise à niveau du voilier pour faciliter l’accueil de personnes déficientes visuelles et envisager un partenariat sur du long terme.

Voguer en mer sur un voilier est une pratique si étrangère à nos vies citadines qu’elle permet à chacun de découvrir que dans un équipage, tout le monde a sa place! Un équipage n’est pas la somme des individualités, mais leur synthèse.

Il y a tellement à faire en mer : barrer, tracer la route, cuisiner,  régler les voiles, contempler, s’amuser… Bref, la navigation offre en permanence une nouvelle façon d’appréhender le temps qui passe et les rapports à l’autre…  

Nos séjours de croisière ne sont pas seulement des occasions de progresser techniquement, mais également d’apprendre une solidarité indispensable à tous ceux qui prennent la mer.

Témoignage:

« La découverte d’un nouvel univers : La navigation.  

J’ai découvert durant ce court séjour de 3 jours, un nouvel univers. Ce nouvel univers qui ne se trouve ni sur terre, ni dans les airs, n’est rien d’autre que la navigation. Et quoi de plus spectaculaire que découvrir cela à travers l’élégance majestueuse d’un voilier. Cette expérience aussi rapide soit-elle, m’a déstabilisé, a su m’arracher le temps d’un instant à mon quotidien et me recentrer/focaliser sur l’instant présent. Ce moment de vie simple m’a permis de relativiser mes tracas du quotidien.

Ce moment fut un moment de partage et de cohésion, où dans des moments de difficulté (mal de mer, peurs) nous avons su être là l’un pour l’autre et ne faire qu’un. Ces moments permettent d’accepter nos peurs, nos faiblesses et se sentir suffisamment à l’aise avec l’autre pour partager ses ressentis et s’ouvrir. A travers cette expérience, on apprend à accepter cette part de vulnérabilité que tout un chacun cherche à dissimuler en société.

Tout cela a pu émerger et faire sens grâce à un ensemble d’éléments réunis :

  • Une organisation en amont, qui permet d’appréhender la navigation sans se soucier de l’envers du décors (Trajet, repas, courses, etc.)
  • Une équipe bienveillante et à l’écoute, prête à s’adapter à l’autre, aux désirs et aux besoins de tout un chacun. Une remise en question hebdomadaire était réalisée par l’équipe encadrante afin d’ajuster le tir, de rectifier les “ratés” éventuels, débriefer sur le déroulé de la journée. Le positif comme le négatif était passé en revue.
  • Un programme flexible, adaptable et sur mesure. Les corrections se faisaient en direct. Dans l’intérêt des personnes accueillies et de l’équipage dans son entièreté.
  •  Un accompagnement bienveillant et une prise en compte juste et adaptée des personnes accompagnées. Le point d’honneur était mis sur le fait de ne pas prendre en compte l’autre pour ses différences, mais pour la personne pleine et entière qu’elle était. Ce qui a permis un accompagnement juste et non stigmatisant.

Je pourrais qualifier cet accompagnement d’horizontal, car il a permis d’effacer les frontières entre accompagant.es/accompagné.es. Selon moi, le contexte le permet et l’exige, afin d’entrer en lien avec l’autre et s’autoriser à se dévoiler, d’un côté comme de l’autre. C’est ce qui fait selon moi la force de ce genre de séjour. La notion de juste distance semble être galvaudée en l’espèce, car nous sommes dans les faits dans un séjour où nous vivons ensemble pendant 3 jours, nuit et jour, dans un petit espace. De plus, nous sortons ensemble de nos zones de confort et nous nous soutenons sans distinction de statut socio-professionnel. Ce qui rend immanquablement les frontières de la “juste distance” plus floues et par conséquent plus humaines. 

  • Un capitaine/skipper, extrêmement pédagogue et riche de ses expériences, qui nous a transmis son savoir dans la bienveillance, le respect et la confiance.

J’ai hâte de repartir sur ce voilier afin de naviguer plus longtemps et de m’enrichir de ces expériences hors norme qui en découlent. L’idée étant de me dépasser, me découvrir et d’apprendre à m’ennuyer pour mieux me recentrer. C’est une expérience humaine intense et très enrichissante, qui vaut la peine d’être vécue. 

Pablo VALERA. »

You are currently viewing Séjour inclusif en partenariat avec l’UNADEV

Laisser un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité